Trouver les richesses et merveilles du monde avec Vasisthasana

Posté le 25 février 2015 rédigé par hatilla classé dans Non classé
Mots clés : Bien être

Vasisthasana est une posture attribué dans son étymologie à Vasistha. Dans les enseignements prodigués par les textes sanskrits, ce serait le nom d’un grand nombre de sages légendaires, figurant parmi les 7 Rishis, les érudits transmetteurs des Vedas. En terme ayurvédique, il fait référence à ce qu’il y a de meilleur ou de plus riche en ce bas monde. Coté technique, son exécution part d’un appui sur les mains, la rendant sous cet aspect très similaire à kakasana, postures du Corbeau également appelé Bakhasana. Cette asana exige une bonne appréhension du corps en plus d’une certaine force dans les muscles. 

Concernant sa réalisation, on commence par se mettre en position debout sur les genoux avec le pied gauche posé au sol, tel un chevalier servant, puis on place la main droite à terre en dirigeant les doigts vers l’extérieur. Il faudra veiller à ce que l’épaule en soutient soit alignée avec le poignet. S’ensuit la tension de la jambe en parallèle avec le pied, établit sur le bord extérieur, sur la même ligne que la main de pression et le tronc. Puis, on adjoint les deux jambes en tournant l’ensemble sur corps, toujours bien tendu. Lors de la descente, le bassin ne doit surtout pas descendre. L’astuce pour cela est de faire usage des abdominaux. Le regard est orienté en Drishti, autrement dit soit par rapport ce qu’il y a en face ou vers le bas. La posture sera maintenue normalement dans un délai qui coure entre 5 et 10 successions d’inspirations et expirations profondes. En quittant l’asana, on procèdera selon les mêmes enchainements de mouvements mais cette fois dans le sens inverse. Notons que celle-ci est réputé fortifier l’organisme, surtout dans les parties visés aux exercices, améliore l’équilibre physique et psychique et stimule les réserves d’énergie globale ou Prana. 

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot zqsfw ? :